Augmenter l'interaction & l'immersion des passagers avec leur environnement
Le contexte

Les pratiques de mobilité évoluent et de nouveaux services autour de l’usage du véhicule se développent (ex.: ridehailing, carsharing, carpooling). Frost & Sullivan estime que les services de carsharing compteront 36 millions d’utilisateurs en 2015 (vs. 7 millions en 2015) à l’échelle mondiale. ABI Research annonce que 11 millions de véhicules partagés et autonomes opéreront d’ici 2030. Ces services témoigne d’une évolution de la mobilité individuelle vers la mobilité partagée et augmentent le nombre de passagers par véhicule pour chaque trajet. Parce que les frontières entre transport privé et public deviennent floues la voiture devient un espace de socialisation et d’interaction avec l’environnement de mobilité. Cette évolution des usages est une opportunité pour créer de nouveaux contenus pour les passagers.

Les nouvelles technologies automobiles permettent de créer des contenus interactifs et immersifs. Le véhicule connecté permet déjà d’offrir aux clients des services variés (ex: infotainment, navigation) et des contenus ludiques, géolocalisés et personnalisés. Et le véhicule autonome permettra bientôt de vivre de nouvelles expériences en mobilité. En effet les possibilités seront nombreuses pour un conducteur qui n’aura plus besoin de conduire. Le véhicule ne sera alors plus seulement un moyen de transport, mais aussi un terminal, avec ses contenus et son système d’exploitation. Selon AT Kearney, cette évolution représente un marché de 500 milliards d’euros dans le monde en 2035, dont la moitié proviendra des services, des médias et de l’entertainment.

Par ailleurs, l’essor de services d’hospitalité comme Airbnb atteste d’un intérêt croissant des touristes à « vivre » les villes qu’ils visitent. Cette tendance questionne les modes d’information traditionnels (ex : la plaque historique, l’audio-guide…) et nécessite de créer des contenus plus interactifs et immersifs. De même, les locaux veulent devenir des “touristes” et re-découvrir les lieux qu’ils habitent et leurs anecdotes. Par exemple, Detour propose des circuits touristiques hors des sentiers battus, Timescope propose des voyages dans le temps grâce à des jumelles en Réalité Virtuelle ou encore Chatty Maps montre l’ambiance sonore d’une ville.

Renault élabore ainsi de nouveaux contenus interactifs et immersifs à proposer à ses clients. L’équipe de la Silicon Valley a choisi de considérer l’environnement comme une ressource cardinale. L’environnement peut ainsi être considéré comme un espace d’aventure, avec lequel le passager peut interagir, ou comme un pur paysage, dans lequel le passager peut alors s’évader. La Mairie de Paris a quant à elle un enjeu fort de revalorisation de ses bâtiments, de son histoire et de ses quartiers auprès de ses touristes et de ses habitants. N’oublions pas que la France est le pays le plus visité au monde, avec 84,5 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2015 et environ 83 millions en 2016 et que la Mairie de Paris est candidate aux Jeux Olympiques 2024. 

Renault et la Mairie de Paris vous invitent donc à répondre au challenge décrit ci-dessous.

Les nouvelles technologies automobiles vont permettre d’augmenter l’expérience de mobilité en proposant aux passagers d’interagir avec leur environnement. Comment peut-on proposer de l’information ludique, interactive et immersive pour les passagers d’un véhicule ?
 
Objectif attendus de l'expérimentation

Définition de contenus interactifs & immersifs

Les contenus pourront être consommés par les passagers en mobilité (ex: touristes, habitants). Les contenus devront répondre à un objectif de revalorisation de la ville (habitants, bâtiments, histoire, quartiers, anecdotes) et de découverte innovante (“vivre la ville”). Le scope est par conséquent ouvert (art et culture, sport, gastronomie...).

Type de supports 

L’objectif du challenge consiste à repenser l’expérience de mobilité telle qu'elle est aujourd’hui. A court-terme il faut que les contenus puissent être consommés dans une voiture aujourd’hui.

L’expérimentation pourra consister en la création et diffusion de contenus en fonction des informations remontées par un véhicule : géolocalisation, comportement du conducteur, flux vidéo, environnement, etc. Etant donné que la mobilité des touristes est multimodale, les contenus créés pourront s’adapter aux différents types de mobilité (nouveaux services de mobilité, marche, bus, vélo).

Par exemple, nous pouvons imaginer une solution portable de diffusion de contenus qui s’adapte et s’enrichit du mode de transport choisi par l’usager : diffusion sur un smartphone en cas de trajet piéton, diffusion sur le système de navigation dans une voiture, etc.

Dans le cadre du challenge il sera également possible de repenser l’expérience de mobilité dans un véhicule autonome. Cette approche est plus exploratoire car elle nécessite à long-terme le développement de nouveaux supports de projection.

 

Opportunité business pour les parties
  • Renault :
    • Création de nouveaux services innovants.

    • Recherche et développement sur l’expérience utilisateur en mobilité

 

  • Ville de Paris :
    • Proposition de nouveaux services pour le tourisme

    • Renforcement de l’attractivité de Paris

    • Mise en lumière de la volonté d’innovation de la ville

       

  • Startup (si l’expérimentation est un succès) :
    • Partenariat avec Renault pour le développement de nouveaux contenus avec le développement des véhicules connectés et autonomes

    • Campagne médiatique autour du projet

    • Exposition dans les salons tech & automobiles.

Ressources
  • Mise à disposition d’un véhicule équipé d’un système de capture de son environnement
  • Remontée des données véhicule, telles que :
  • Données de suivi – GPS, vitesse du véhicule, accélération, kilométrage, état de la batterie, pression des pneus
  • Données de voyage – début et fin du voyage, kilométrage, temps de repos, temps de pré-chauffe, vitesse et accélération agrégés, utilisation des équipements internes (ex. climatisation), température, etc.
  • Données de statut – diagnostics, erreurs, etc.
  • Des informations techniques sur un prototype qui pourrait être développé dans le Lab Renault en Silicon Valley seront mises à disposition de la startup sélectionnée.
  • Données open-source de la Ville de Paris : https://opendata.paris.fr/
Expertises
  • Thomas Ehrmann, Renault LCI, Project Manager Innovation
  • Stéphanie Gourdon, Chargée du développement du tourisme, Ville de Paris